LES ACTUALITÉS

01/04/2021

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

 Le 2 avril 2021 a lieu la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme qui vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement.

En 2018 le gouvernement français a mis en place un 4e «plan Autisme» sur 2018-2022 pour améliorer la recherche, le dépistage et la prise en charge.
Selon la HAS, les troubles du «neuro développement» toucheraient environ 5 % de la population.
Par ailleurs, les troubles du spectre de l’autisme ou TSA représenteraient, toujours pour la HAS, entre 0,9 % et 1,2 % des naissances.
Celle-ci estime qu’aujourd’hui, environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans présentent en France des troubles autistiques.

 L’ARISSE aussi se mobilise !

A Villeneuve St Georges, l'équipe  du SESSAD Arélia a été sollicitée par l’élu petite enfance pour participer à une vidéo thématique de 10 minutes le 30 mars , en présence d’autres acteurs de son territoire sur les questions de l’autisme, de la différence et de l’inclusion.
L’objectif de la commune est de sensibiliser la population de Villeneuve Saint Georges sur le sujet de l’autisme, et de montrer leur volonté de s’impliquer dans une dynamique inclusive.
L’équipe du SESSAD Arélia intervenait plus spécifiquement sur le sujet des dispositifs existants sur la commune.
Les autres intervenants sur des sujets complémentaires : « Qu’est que l’autisme ? »  « Comment repérer le trouble autistique ? ». Ainsi que sur le sujet de l’inclusion

Pour consulter le replay de la vidéo : c'est ICI
Pour consulter le replay de l'interview du Docteur Nora Bouaziz (pédopsychiatre) : c'est ICI

Au CMPP de Juvisy Draveil (91), les équipes constatent une prévalence plus importante d’enfants présentant des troubles du spectre autistique dans les enfants qui sont accompagnés. Cela représente 18 enfants sur les 540 de la file active.
Ainsi, depuis plusieurs années, le jeudi matin est un temps qui leur est « consacré ». ils sont reçus autant que possible ce jour-là, afin de permettre de créer un environnement favorable à leur accueil avec des équipes mobilisées.

Valérie Dubois, chef de service administrative au CMPP en témoigne : « Le jeudi matin, l’accueil de ces enfants qui  présentent des troubles du spectre autistique est fait par une équipe pluridisciplinaire composée de psychologues,  d’une psychomotricienne (qui travaille aussi dans un CATTP dont 80 % des enfants de la file active sont des enfants autistes) et d’une orthophoniste (qui travaille en parallèle dans un IME).

 Séverine Ouaki, psychologue clinicienne au CMPP anime justement ces séances et elle témoigne dans la revue VST (Vie Sociale et Traitement N°45, 2020)  :
« ……Autour de la séance il y a une institution avec son cadre, son équipes et ses murs. Dans les couloirs du CMPP, on a pris l’habitude le jeudi matin d’entendre des bruits, de constater de l’agitation, de la déambulation … Comment accueillir ces voix d’enfants particulières au-delà des frontières de notre salle ?
C’est là que la notion d’équipe au sens large prend toute sa mesure car l’accueil de ces patients ne va pas sans un véritable engagement de l’institution. Les CMPP sont habituellement moins familiarisés par ce type d’accueil car ils ne disposent pas des moyens nécessaires aux besoins de ces enfants (…).
Mais face à l’absence de lieux de soin adaptés mis à la disposition des familles, il a fallu réfléchir et organiser une pensée autour de cet accueil, il a fallu faire de la place et tisser des habitudes de travail autour de cette prise en charge si particulière. (….)
Un travail de soutien et d’accompagnement des parents se met alors en place, l’inquiétude et le désarroi étant souvent au premier plan.
Pour fonctionner au mieux, il a fallu aussi organiser une supervision, s’associer aux collègues orthophonistes et psychomotriciens et créer de la pluridisciplinarité.
Nous avons dû étendre notre accueil à la salle d’attente et au secrétariat car pour ces enfants le suivi thérapeutique commence dès la salle d’attente pour se poursuivre aux toilettes et dans les couloirs. (…)
Accueillir ces enfants en CMPP, c’est accepter des modalités fonctionnelles un peu différentes de ce qui existe habituellement. (..)
Autour de la séance, il y a des familles, des parents avec lesquels il faut tenter de relancer une dynamique de développement et d’existence quand tout semble s’arrêter parce que le langage n’est pas là. (…)
Pendant quelques temps, des enfants vont être introduits à un temps et à un espace spécialement inventés pour eux par des professionnels qui vont conjuguer leurs capacités d’accueil, leur créativité et leurs élaborations communes pour tenter de sortir nos petits patients de la non-convergence des intérêts, de la non concordance des temps et du silence. »

Séverine Ouaki travaille aussi dans l’un des l’Hôpitaux de jour du service de Pédopsychiatrie de l’hôpital Pitié Salpetrière, en lien étroit avec l’équipe de l’unité d’enfants présentant des troubles autistiques et avec l’équipe du centre référent autisme de ce service. 

Par ailleurs l’ARISSE se mobilise sur le développement des compétences des professionnels et intègre cette année encore dans son plan de formation des actions liées au diagnostic et à l’accompagnement des personnes atteintes de TND et particulièrement de TSA .
En lien avec les recommandations de la Haute Autorité de Santé reprises dans le CPOM qui lie l’ARISSE à l’ARS Ile-de-France, l’association souhaite ainsi diversifier les techniques et méthodes auxquelles elle a recours, afin d’élargir son champ d’action.
En pratique, pour accompagner les établissements accueillant des enfants et adolescents présentant des TSA, le Service Formation et la Direction Développement Innovation proposeront très prochainement une action de formation en interne, pour les établissements qui ne l'ont pas encore déjà organisé.


« Les droits des personnes autistes doivent être pris en compte dans la formulation de toutes les réponses apportées à la COVID-19. En cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, unissons-nous, aidons-nous les uns les autres et manifestons notre solidarité avec les personnes autistes. » António Guterres, Secrétaire général de l’ONU.

  Vous pouvez retrouver tous les événèments qui sont organisés en ile de France sur le site du CRAIF