LES ACTUALITÉS

05/09/2021

L'ARISSE renforce ses partenariats avec l'éducation nationale, les écoles, les collectivités

L'ARISSE renforce ses partenariats avec l'éducation nationale, les écoles, les collectivités

De nouveaux partenariats locaux entre l’éducation nationale, les écoles et les établissements de l’association ARISSE ont été initiés en 2020.   

Avec en particulier des projets conduits en 2021 au SESSAD (Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile) Arélia de Villeneuve-Saint-Georges (ARISSE).

Le premier projet consiste en la mise en place d’un « Dispositif d’Auto Régulation », ou DAR, dont l’objectif est de permettre la construction d’une culture commune vers une école d’autorégulation. Une nouvelle équipe du SESSAD sera implantée à temps complet dans une école élémentaire de la commune de de Villeneuve-Saint-Georges . Le fonctionnement sera totalement inclusif, il sera dédié à un groupe d’enfants identifiés pour des troubles du spectre de l’autisme. Il apportera aussi un bénéfice auprès de tous les élèves de l’école. L’équipe médicosociale interviendra sur des temps de classe et dans une salle dédiée, aussi sur les temps périscolaires et aux domiciles des enfants accompagnés.

Une formation initiale commune avec tous les enseignants et les personnels périscolaires permettra d’amorcer les principes de « l’autorégulation » (des émotions, des comportements et des apprentissages) auprès de tous les acteurs de l’école.

Ainsi, le dispositif permettra une guidance spécifique sur les particularités autistiques, mais également un transfert de compétences, une généralisation des outils pédagogiques et éducatifs, la construction d’une culture commune qui prend vie dans le projet d’école, ainsi qu’une guidance parentale importante.

Ainsi, Julien CARPENTIER, chef de service au SESSAD Arélia, témoigne de ces projets conduits en liens avec les écoles de la ville  « Notre pratique au SESSAD a mis en évidence les limites à la généralisation des outils éducatifs notamment face à des situations de crises avec une intensification des troubles du comportement. Nous cherchions à élaborer un projet nous permettant d’être d’avantage présent dans les écoles. La correspondance entre le fonctionnement du Dispositif « d’AutoRégulation » et certaines de nos pratiques est évidente. Nous sommes convaincus que les principes de l’autorégulation et la pleine collaboration avec l’Education Nationale vont enrichir les pratiques existantes au SESSAD. »

En parallèle, un projet de création d’une Unité d’Enseignement en Maternelle Autisme (UEMA) en partenariat avec l’éducation nationale, dans le cadre d’un appel à projet de l’ARS, verra le jour en 2021/2022. Il s’agit d’implémenter une équipe médicosociale au sein d’une école de la ville pour travailler en équipe avec l’Education Nationale et la municipalité. Implanté sur la commune, le SESSAD Arélia dispose déjà d’un réseau bien établi et de liens solides. Les partenaires locaux mettent en avant l’expertise de l’association dans l’accompagnement des « TSA » (Troubles du Spectre de l’Autisme) de l’enfance à l’âge adulte, et de l’accueil précoce, son expérience dans la direction d’établissements et services médico-sociaux œuvrant pour l’inclusion, sa « réactivité » dans ses propositions à la création de nouveaux services.

En lien avec le secteur sanitaire, ce même SESSAD a été sollicité par le Centre Inter Communal de Créteil pour participer au développement d’une plateforme de diagnostic autisme de proximité (PDAP) et d’une plateforme de coordination et d’orientation (TSA et TND) en vue de la construction d’une culture commune sur le territoire. L’enjeu est aussi d’avoir une visibilité sur les parcours des enfants et de leurs familles dès le plus jeune âge et de proposer des solutions de prises en charges au-delà des enjeux diagnostics. Ce projet devrait voir le jour en 2022.

Au SESSAD ATESSS (Champs-sur-Marne), établissement de l’ARISSE, on note que « depuis la rentrée de septembre 2020, nous avons continué et élargi notre expérimentation du dispositif école en intervenant dans deux écoles maternelles et une école primaire du secteur. Ainsi, trois éducatrices interviennent une demi-journée chacune dans chaque école, au plus près aux besoins de l’enfant, et de son équipe enseignante. Nous sommes de plus en plus convaincus de l’importance et de la nécessité d’être présent en maternelle afin de mettre en place les outils et les médiations nécessaires, le plus tôt possible. La réflexion sur le futur projet petite enfance a été amorcée en 2020 par une partie de l’équipe qui sera prête pour s’y impliquer en 2021. Il s’agit d’un projet s’adressant aux tout-petits dont l’objectif premier est d’être présent lors de l’entrée en maternelle et d’accompagner les premières années de scolarisation. La prise en charge précoce est l’un des éléments essentiels si l’on veut que les enfants que nous accompagnons puissent avoir toutes leurs chances pour évoluer dans le milieu ordinaire. »

L’association ARISSE gère 40  établissements médico-sociaux et sanitaires en Ile de France (départements 77, 78, 91, 94).